Italie: soutien au personnel de l’Education en grève!

Les organisations membres du Réseau européen des syndicats alternatifs et de base soutiennent la grève nationale du 10 octobre en Italie, dans les secteurs de l’Education, l’Université et la Recherche, à l’appel de plusieurs syndicats de base (CUB, USI, COBAS) et de l’opposition CGIL (il sindicato e un’altra cosa). C’est une étape vers la grève interprofessionnelle du 14 novembre, organisée par CUB, US I, COBAS, ADL COBAS, Il sindicato e un’altra cosa… UNICOBAS et USB appellent à la grève le 24 octobre.

 

Ecoles, collèges, universités, l’ensemble du système éducatif est attaqué, dans tous nos pays. Gouvernements et Union Européenne servent les intérêts du patronat, obéissent aux diktats de la Banque Centrale Européenne, de la Commission Européenne, du Fond Monétaire International ; ils détruisent méthodiquement tous les services publics, dont celui de l’éducation. Tous les personnels concourant au fonctionnement du service public de l’éducation, sont attaqué-es : casse des statuts, précarité, développement des systèmes hiérarchiques, affaiblissement de toutes formes de connaissance critique, etc. Pour améliorer le service public de l’éducation, partout en Europe nous avons besoin de plus de postes statutaires, de personnel bien formé, de conditions de travail améliorées, de moyens supplémentaires dans les établissements publics.

 

L’Education est de plus en plus mise au service des actionnaires et patrons des entreprises privées : présence de leurs représentant-es dans les Conseils d’Administration d’établissements scolaires, introduction de capitaux privés dans les budgets, développement de l’enseignement privé favorisé par la dégradation du service public, adaptation des programmes scolaires et des missions du système éducatif aux intérêts patronaux. Alors que l’éducation doit avoir pour but l’égalité et l’émancipation pour tous et toutes, ils nous imposent « les besoins du marché », « l’efficacité économique », « le respect des institutions libérales ».
L’approche par compétences consacre partout en Europe le modèle managérial comme le seul qui vaut dans l’évaluation des élèves, futur-es travailleurs et travailleuses flexibles.

 
Unifions nos résistances ! Nous avons des revendications communes à nos pays.

  • Défense de la qualification du métier d’enseignant-e.
  • Transformation des emplois précaires en emplois statutaires.
  • Une école publique, démocratique, qui participe à la construction de l’égalité sociale.
  • Contre le socle commun, pour une école de culture générale et de construction intellectuelle.
  • Refus de l’école-entreprise.
  • Défense de la liberté et de l’autogestion pédagogiques.
  • Respect et extension des droits syndicaux.

Ils attaquent le service public de l’éducation dans toute l’Europe. Nous sommes uni-es pour le défendre. Ensemble, imposons une autre école, construisons une autre société !

 

show
 
close